Bendehiba nous raconte le parcours culture jeunesse de l’action jeunes…

Bendehiba, 11 ans, a participé à un projet inter-MJC qui s’est déroulé en trois étapes à la Brique Rouge d’Empalot : deux sessions d’une semaine chacune durant les vacances d’hiver puis les vacances de printemps, et une journée de restitution le 25 mai dernier, ouverte au public, pour clôturer ces rencontres.

Envoyé spécial de la MJC: ” Comment as-tu vécu ce parcours ?”

Bendehiba : C’était génial ! Aux vacances de février j’ai pu tester plusieurs disciplines : le théâtre, le théâtre d’impro, le slam, le stand up et la radio. J’étais avec mon ami Lilian et ça m’a plu de faire ces activités avec lui parce qu’on se connait super bien. En même temps on était mélangé avec d’autres jeunes que je ne connaissais pas, et je me suis fait un ami qui vient de la MJC de Croix Daurade 

La MJC: ” Quelle(s) discipline(s) t’a/ont le plus plu, et laquelle as-tu choisi d’approfondir lors de la deuxième session aux vacances de printemps ? “

Bendehiba : C’est le stand up et le théâtre d’impro que j’ai le plus aimé ! Hasard, celui qui animait l’atelier de stand up (c’est de l’humour) était trop drôle !J’ai choisi de faire l’atelier de théâtre d’impro qui était animé par Pierre Poitier. C’était super, on a fait des jeux pour être à l’aise, et on s’est entraîné pour improviser.

La MJC : ” Comment s’est passé pour toi le fait de monter sur scène le 25 mai pour présenter devant un public ce que vous aviez travaillé en atelier ? “

Bendehiba : C’était génial aussi ! Avec Hasard on a fait un battle de « blague à papa ». Il y a deux équipes qui s’affrontent : chacune doit faire rire l’équipe adverse avec des blagues pourries. Si tu fais rire les autres tu gagnes des points, et si tu ris, c’est les autres qui marquent. J’ai fait rire tout le monde parce que j’avais des blagues vraiment pourries ! J’étais déçu que mes parents ne puissent pas venir parce que quand ils sont là j’ai encore plus confiance en moi. Mais bon, j’étais quand même à l’aise. Quand on a fait de l’impro aussi j’ai fait rire le public en prenant le rôle d’un pilote d’avion qui annonçait tranquillement aux passagers qu’on allait se scratcher (rires)

La MJC : ” Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui aimerait expérimenter la scène ? “

Bendehiba : C’est normal d’avoir le trac mais il faut se lancer, ne pas avoir peur. C’est une très bonne expérience, ça vaut le coup de le faire !